Coaching,  Coaching Professionnel,  Outils

3 différences entre un coach et un mentor

Les métiers de l’accompagnement sont nombreux. Ils sont très différents les uns des autres et je tenais à mettre en lumière, dans ce nouvel article, les différences entre un coach et un mentor.

Le terme de coach est utilisé sous différentes formes et à différentes fins. Nous avons tendance à oublier que le coaching est un métier à lui seul. Nous nous obstinons à vouloir orienter les actions de coaching dans un axe précis. Et pour se faire, la fatidique question se pose: “mais tu es coach de quoi en fait?” et bien coach professionnel tout simplement, car à lui seul le spectre d’actions est large.

Redécouvrez dans cet article “C’est quoi le coaching?” la présentation du coaching.

Le terme de mentor est un peu moins connu alors qu’il est souvent confondu avec le coaching. La délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLFLF) voudrait utiliser le terme “mentorat’ comme la version française du mot anglais “coaching”, hors les différences de processus des deux approches sont importantes.

En effet, les deux processus ont comme intérêt de vous aider à atteindre un objectif. Le choix se fait en fonction de vos besoins pour y parvenir. Il est donc possible que les deux approches vous soient bénéfiques.

1. Le coach est non-sachant tandis que le mentor est sachant

Le coach, un regard extérieur

Le coach a été formé pour avoir une posture d’accueil et de non-jugement. Sa posture est neutre et bienveillante afin de ne pas interpréter, interférer et influencer votre réflexion.

Le coach n’est pas parti prenante dans la situation personnelle ni dans l’environnement professionnel de la personne accompagnée.

Le processus de coaching ne sera pas forcément plus efficace si le coach connaît votre environnement de travail. Cela peut vous rassurer mais cette idée est trompeuse.

En effet, si le coach connaît votre environnement et s’il a un intérêt autre que votre propre cheminement, sa neutralité peut alors être discutée.

C’est pourquoi, il instaure avec vous un cadre et un processus de coaching qui est en accord avec votre rythme. Le but étant de vous accompagner vers votre objectif. Il prête une attention particulière à construire ses phrases et ses questions avec vos mots afin de vous faire avancer et de vous faire trouver les solutions par vous même.

Le mentor est un expert

Le mentor est une personne d’expérience, qui offre sa sagesse, son expertise et partage avec vous les méthodes qui lui a permis d’arriver là où vous souhaitez aller.

C’est une relation d’aide, d‘apprentissage, d’échanges pour développer vos connaissances et vos compétences.

Le mentor peut partager des outils, des astuces et vous inspirer en partageant avec vous son expérience. Il vous indique les pièges à éviter et vous fera gagner un temps fou car il a déjà exploré le même chemin. Il sera à même de vous donner des astuces pour atteindre vos objectifs.

Le processus de mentoring

2. Le coach pose des questions tandis que le mentor donne des conseils

Le coach a une position basse

Le coach manie avec justesse l’art de poser des questions pour vous aider à faire émerger vos propres solutions, les idées que vous n’avez pas pu voir avant.

Pour cela, il est nécessaire que le coach vous pose les questions que vous ne vous êtes jamais posées. Cela explique pourquoi il est intéressant que le coach ne soit pas un expert dans votre domaine. Il applique une position basse, c’est à dire qu’il va créer un climat de confiance pour que vous vous sentiez libre de créer, d’imaginer, de solutionner puisque vous êtes le seul à savoir.

Aussi, le coach ne sera pas tenté de poser une question orientée qui pourrait vous influencer.

Moins le coach sait, plus ses questions seront efficaces car elles seront simples et impactantes.

Processus de coaching

Comme un enfant qui découvre le monde et qui commence ses phrases par un pourquoi.

“Maman, pourquoi la dame elle est moche?”

Elle peut paraitre bête cette question, mais avez-vous réussi à répondre quand votre enfant ou votre petit cousin vous l’a posé? Vous pensez avoir été perturbé par la gêne occasionnée? et au-delà de ça, avez-vous répondu à la question?

Si non, où est-ce que ça a bloqué dans votre corps pour répondre?

Et quand vous avez répondu à cette question, que s’est il passé en vous?

Ok, j’arrête de faire le coach…

Bref, tout cela pour dire que le coach pose des questions qui peuvent vous paraître simples et qui vous pousse à trouver des réponses en vous.

Et c’est la que l’accompagnement devient intéressant: quand vous commencez à bloquer pour répondre à une question simple qui vous a paru bête.

Le mentor vous propose des méthodes

Le mentor vous donne accès à une carte aux trésors. Le chemin qu’il a parcouru pour arriver à votre objectif.

Le mentoring est intéressant dans les métiers commerciaux ou la création d’une entreprise par exemple. Vous allez bénéficier d’un retour d’expérience. Vous allez connaître les secrets de la réussite et adapter les actions à votre projet.

La carte aux trésors du mentor

3. Le coach vous accompagne tandis que le mentor vous montre le chemin

Le coach marche à vos côtés

Il vous aide à lever les barrières qui vous empêchent d’avancer. Cela peut-être des blocages comme par exemple un manque de confiance en soi. Ou le besoin de travailler sur des croyances limitantes par rapport à l’argent. Il ne connait pas le chemin, il va le co-construire avec vous.

Le mentor est votre guide

Il a déjà explorer le chemin et il a préparé le terrain. Vous n’avez plus qu’à avancer avec lui. Il vous rassure, vous met en garde et vous encourage pendant votre ascension.

Pendant ce temps, vous allez vous former, compléter votre éducation, enrichir votre savoir. Vous saurez alors comment le refaire seul, et pourquoi pas, guider d’autres personnes à en faire autant.

Conclusion

Les deux styles d’accompagnement sont très différents et peuvent être complémentaires. Il est tout à fait possible que le mentor puisse dans certaines circonstances utiliser des outils de coaching pour débloquer la situation. Libre à l’accompagnateur d’adapter sa posture.

En revanche il est plus délicat pour le coach de modifier son approche au risque de “casser” le processus de coaching qui est basé principalement sur l’émergence de ses propres solutions.

Je recommande de commencer par un processus de coaching afin de trouver le chemin qui vous correspond le plus.

Si vous savez où aller et que vous vous sentez bloqué, le coaching vous aidera à lever les difficultés et y voir plus clair.

Si vous ne manquez pas d’idées mais que vous n’avez pas de méthodes, ou que vous avez besoin de combler des connaissances, le mentorat vous fera avancer.

Avez-vous déjà expérimenté ces deux types d’accompagnement?

Je propose du coaching pour vous aider à clarifier vos projets et prendre votre envol. Plus d’infos ICI

Si vous souhaitez être accompagné dans les métiers du bien-être je propose une opportunité d’affaire avec un accompagnement continu et personnalisé. Plus d’infos ICI

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir votre carnet d'auto-coaching 

%d blogueurs aiment cette page :