Coaching

Quels “drivers” pilotent votre vie?

Nos drivers sont responsables de notre motivation au quotidien. En effet, l’ambiance au travail, les relations interpersonnelles, le fonctionnement d’une équipe peut plomber votre élan ou alors le démultiplier.

Ainsi, pour mieux la comprendre je vous invite à découvrir les “drivers” qui nous animent tous et reconnaître le(s) votre(s).

Les drivers ou les pilotes de votre vie
Les drivers ou les pilotes de votre vie

Les “drivers” de la motivation

Le concept des “drivers” a été développé par Taibi KAHLER, psychologue et analyste transactionnel, fondateur de la process communication. Il cherchait à comprendre et répertorier les réactions au stress léger des personnes et faire le lien avec des signaux externes.

Comment est votre stress? Plutôt stimulant ou freinant?

En chacun de nous sommeillent des “drivers”, des messages contraignants ou encore appelés des “pilotes de vie” qui influencent notre comportement. Nous ne pouvons pas lutter contre car ils sont en nous depuis toujours.

Ils ont été façonnés pendant l’enfance. Ils influent sur notre attitude du quotidien, notre manière de réagir au travail et aussi dans notre vie privée.

Inconsciemment, notre mental répond aux ordres donnés pendant notre enfance.

Il s’agit de 5 convictions, tels que:

  • Sois fort !
  • Fais des efforts !
  • Dépêche-toi !
  • Fais plaisir !
  • Sois parfait !

Quel est votre driver de motivation?

Chaque drivers comportent des inconvénients qui peuvent vous demander beaucoup d’énergie. Ils comportent également des avantages qui vont vous pousser à donner le meilleur de vous même pour avancer.

1. Sois fort !

Votre levier de motivation peut-être le “sois fort” si votre priorité est de démontrer à quel point vous êtes fort et vous n’avez besoin de personne!

Vous avez appris à ne pas pleurer, ne pas montrer vos émotions au risque d’avoir des remontrances. Vous préférez tout affronter seul et ne faites pas facilement confiance.

Le risque est de passer à côté de belles réalisations dans votre vie de peur de demander de l’aide aux autres.

Le coté négatif du “sois fort” est de ne pas accepter la faiblesse car elle est associée à de l’incompétence et de la vulnérabilité.

Le côté positif du “sois fort” est de rester endurant face aux difficultés et ferme face aux conflits. Votre posture est solide, vous êtes un bon appui dans une équipe.

driver sois fort!
SOIS FORT(E)!

Mantra pour se libérer du trop plein de “sois fort” : ” J’ai le droit d’avoir des émotions, j’ai le droit d’avoir des sensations. Je me libère et je lâche toutes résistances. Je suis à l’écoute de mes besoins.”

2. Fais des efforts !

Votre levier de motivation peut-être le “fais des efforts” si votre priorité est de démontrer que vous faites de votre mieux.

Vous travaillez dur, pensez que tout ce que vous souhaitez obtenir prend du temps et n’est pas sans difficultés. L’un de vos parents a du vous le dire très souvent. Peut-être qu’il n’a pas eu la chance de faire les études qu’il vous offre, ou n’a pas eu la chance de faire la carrière tant espérée pour divers raisons. Votre mission est peut-être de réussir pour eux.

Le risque est de ne pas se sentir digne d’être aimé et légitime si la tache parait trop facile.

Le côté négatif de “fais des efforts” est de ne pas faire preuve de stratégie quant à la charge de travail demandée. La personne risque de s’éparpiller à faire des tâches annexes, dans le détail pour mieux accomplir sa mission. Il peut perdre son enthousiasme en s’éloignant de son objectif.

Le côté positif de “fais des efforts” c’est d’avoir une personne enthousiaste dans une équipe qui va booster les autres. Il aime les nouveaux projets et va donner envie aux autres de le suivre.

Driver fais des efforts!
FAIS DES EFFORTS

Mantra pour se libérer du trop plein de “fais des efforts”: “Je peux réussir facilement, j’ai le droit de trouver cela facile”

3. Dépêche-toi !

Votre levier de motivation peut-être le “dépêche-toi” si vous êtes persuadé de ne jamais disposé d’assez de temps pour accomplir une tache. En effet, vous effectuez les taches avec beaucoup plus d’aisance à la dernière minute.

Le risque est la procrastination car sans “hurry-up” vous n’êtes pas assez stimulé pour effectuer votre charge de travail efficacement. Vous avez peut-être été marqué par une figure parentale qui vous disait chaque jour de vous dépêcher pour ne pas être en retard. Tel un “shoot” d’adrénaline, vous en avez toujours besoin pour vous y mettre.

Le côté négatif des “dépêche-toi” est d’être très stressant pour votre entourage qui ne fonctionne pas comme vous et qui doute jusqu’au bout que rien ne se fera. De plus, en effectuant des tâches dans la précipitation, vous avez tendance à oublier des choses essentielles et faire des bêtises aussi grosses que vous, sans vous en rendre compte.

Le côté positif des “dépêche-toi” est d’être en mesure d’effectuer une grande quantité de travail en un temps record! Vous êtes résistant au stress et vous pouvez travailler sous pression. Parfait exécutant quand les consignes sont claires, vous êtes doué pour trouver d’excellentes solutions grâce à une capacité d’analyse rapide.

driver dépêche-toi!
Dépêche-toi!

Mantra pour se libérer du trop plein de “dépêche-toi”: “Je m’autorise à prendre le temps”

4. Fais plaisir !

Votre levier de motivation peut-être le “fais plaisir” si votre priorité est le bien-être des personnes qui vous entourent.

De nature empathique, vous vous mettez à la place des autres et aimez anticiper leurs besoins. Vous faites passer les besoins des autres avant les vôtres.

Le risque est de ne pas être en mesure d’affirmer ses envies et de ne pas savoir dire non.

Le côté négatif des “fais plaisir” est la difficulté à émettre des critiques, de se positionner clairement et de se protéger des personnes abusives.

Le côté positif des “fais plaisir” est leur compagnie très agréable car ils auront une attention toute particulière à veiller sur l’ambiance d’une équipe, arrondir les angles et apaiser les esprits en cas de conflits.

driver fais plaisir
Fais plaisir!

Mantra pour se libérer d’un trop plein de “fais plaisir”: “J’ai le droit de dire non et de ne pas être d’accord. Je m’autorise à m’exprimer et je me détache du regard des autres. Je suis digne d’être aimé avec d’autres idées.”

5. Sois parfait(e) !

Votre levier de motivation peut-être le “sois parfait” si vous aimez faire les choses dans le moindre détail et vous avez l’ambition de faire encore mieux.

Le risque est de tomber dans un perfectionnisme qui ne vous rend jamais satisfait. Attention au burn-out!

Le côté négatif du “sois parfait” est d’être critique envers lui-même et les autres. Son plus grand soucis c’est de savoir comment accomplir une tâche. Ce n’est pas forcément un créateur, il sera plus à l’aise à répliquer une méthode bien rodée qui a fait ses preuves.

Le côté positif du “sois parfait” est stratégique et méthodologique. Il va bien intégrer l’objectif et prendra le temps d’observer la feuille de route pour y parvenir. Il fait preuve d’organisation et est très à cheval sur les procédures.

driver sois parfait(e)!
Sois parfait(e)!

Mantra pour se libérer d’un trop plein de “sois parfait”: “J’ai le droit à l’erreur, je me fais confiance, plusieurs solutions existent.”

Article à lire pour les “sois parfait(e)” : “Ce conseil qui m’a permis de surmonter l’échec”

Connaissez-vous le pilote de l’avion?

Conclusion

Prendre conscience de ce qui guide votre motivation et influence votre stress est une étape d’introspection qui va vous aider au quotidien. Une fois vos “drivers” identifiés, il vous sera possible de contre balancer les inconvénients en avantages et de poser des actions en conséquence.

Alors, quels drivers avez-vous identifiés?

Pour réserver un créneau de coaching rendez-vous ICI.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

9 commentaires

  • Nicolas

    Je ne connaissais pas cette notion de “driver”. A la lecture de votre article je suis convaincu que j’ai eu de la chance de grandir avec une éducation constructive (pour ma personnalité). Les parents étant les principaux instigateurs de ces “drivers” chez leur enfant je trouve ce concept très proche de la théorie (et des livres) d’Isabelle Filliozat.

    • Corinne Coulange

      je te remercie Nicolas pour ton commentaire. Le lien avec Isabelle Filliozat est intéressant car son approche empathique de l’éducation de l’enfant pourrait aider à équilibrer l’influence de chaque pilote. Nous les avons tous un peu, même si les parents font preuve d’empathie pour accompagner la construction de leur enfant, je m’interroge sur ce qui peut renforcer l’un d’entre eux. Le mimétisme peut-être, l’environnement… tellement de choses…!

  • David J

    Je n’avais jamais vu le principe des drivers et il est assez parlant quand on voit les avantages et les inconvénients. Pour ma part, je me reconnais surtout dans les deux premiers. De nature solitaire, j’ai en horreur de demander de l’aide. J’ai quelques difficultés avec la faiblesse et les échecs mais j’ai suffisamment travaillé sur moi pour faire de cet aspect une force. Disons que maintenant, j’aime les échecs car je sais en faire des apprentissages. C’est peut-être l’aspect “fais des efforts” qui entrent en jeu au bon moment.

    Merci pour cet article clair et précis sur la question 😉

    • Corinne Coulange

      Bonjour David, je te remercie pour ton commentaire. En effet, la sensation d’échec peut être forte pour les pilotes “fais des efforts”. Si tu sais y voir une opportunité pour t’améliorer et en faire un apprentissage c’est parfait, bravo!

    • Corinne Coulange

      Bonjour Murielle, je te remercie d’avoir commenté. Le “dépêche-toi” est fort chez moi aussi, c’est la crainte de “perdre” du temps. Pour le déjouer je m’efforce de me remémorer la puissance du temps, et en faisant confiance j’ai la sensation de l’apprivoiser un peu mieux.
      Je partage une citation que j’aime bien sur l’impatience: “L’audace est une impatience du courage.” de Anne Barratin-Chemin faisant 😉

  • ESTELLE Thuillier

    C’est un super article que je recommande !
    Je ne connaissais pas du tout cette notion, je trouve que ça apporte encore un autre point de vue à nos pensées automatiques.
    J’ai appris que le mien était “fais un effort” et je me reconnais bien dans ce que tu nous écris !
    Merci à toi pour ce bel article 🙂

    • Corinne Coulange

      Je te remercie Estelle pour ton commentaire, j’espère que cette découverte va t’aider au quotidien, même si nos automatismes sont là, le fait de le savoir peut nous alerter plus rapidement…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez votre  Carnet d'enVol gratuit et faites décoller vos projets!

%d blogueurs aiment cette page :